𝔹𝕠𝕟j𝕠𝕦𝕣  à 𝕥𝕠𝕦𝕥𝕖𝕤 𝕖𝕥 à 𝕥𝕠𝕦𝕤 ! 

 L’institut Fraunhofer croit en la pâte à hydrogène. 

Le monde automobile est sur un tournant.  
Les combustions inventées par les allemands Messieurs Daimler, Maybach, Otto (l’essence) et Diesel il y a environ 140 ans (fin 19e sièclevivent un moment difficile. Leur taux de rejet en Co2 est trop élevé. Les nouvelles générations piétinent pour prendre leur placeMais qui va finalement emporter cette course ?  
Une liste des prétendants, dans l’ordre d’apparence sur le marché 

GPL ou Gaz Pétrolier Liquéfié 
Omni présent depuis les années 60 dans les ménages Françaises sous les noms Butagaz, Antargaz et autres afin de pallier le manque dinfrastructure “pipelines afin de transporter le gaz dans les zones rurales. Contrairement à L’Italie ou les Pays-Bas et en dépit des campagnes publicitaires couplé à un prix au litre inférieur à un Euro/litre, cette ressource n´a jamais été une combustion “grand public” pour voiture de tourisme en France. Une des raisons de ce “boudage” pourrait être la place utilisée par la bombonne dans le coffre 
Le groupe Renault équipe de nouveau quelques modèles avec un système GPL (32L) sur leClioCaptur et chez Dacia les Sandero Stepway et Duster 
Moins cher à l’achat que ses équivalants thermiques et moins cher à la pompe. 
PHEV ou Hybride rechargeable. La première forme d’hybridation électrique venue d’Asie, introduit par Toyota. Les recharges sont essentiellement faites à la maison. 
MHEV Hybride. Forme récente d’Hybridation ou les recharges se font en cours de route par un régénération d’énergie au moment du freinage ou lors d’une descente. 
Électrique 100%. Voulu pour être “la solution” du futur pour pallier l’augmentation constate des gaz de serre (Co2) dans notre environnement et les maladies respiratoires clairement liées à ce phénomène. La reproche majeure aujourd’hui du public Le nombre de points de ravitaillement, le temps de charge élevé et l’autonomie de la majorité des véhicules. 
Panneaux solaire. Intégré au capot moteur et toiture, ce mode est encore en test par des 
fabricants comme Sion et Lightyear. Les premiers modèles devraient sortir d’ici début 2022. 
Hydrogène (H2). Mode de combustion déjà commercialisé et considéré rentable sur les camions et 🚌 bus. L’avantage de ce “carburant” est son temps de ravitaillement (équivalant à celui des thermiques et le GPL), mais surtout une autonomie qui avoisine celle des thermiques actuelles 
Revers est que l’efficacité énergétique est largement moindre en comparaison avec les 100% ÉlectriquesC’est parce qu’il faut d’abord une énergie pour produire l’hydrogène gazéifié que les consommateurs viennent prendre à la station ainsi que leur stockage. Ceci demande une infrastructure nouvelle et une réflexion particulière en termes de sécurisation. 

On n’arrête pas le progrès : La “Powerpasta 

Cette semaine l’institut de recherche Fraunhofer Gesellschaft annonce de son “Powerpasta”. Cette substance dans sa forme solide permet de stocker la combustion hydrogène dans une condition solide au lieu que ce soit sous une forme pressurisée coûteuse (entre autres pour ces prérequis en termes de sécurité environnemental) 

Ses composants ? Mélange de Magnésium (MgH2) et Hydrogène (H2) qui est stabilisé à l’aide d’un Ester et un sel de métal. Par ce traitement à 350° C, le mélange devient pâteux qui est facile à stocker à température ambiante sans pressurassions comme l’hydrogène gazeux. Un alternatif sérieux car aussi applicable dans des zones rurales qui ne sont pas reliées par une infrastructure de pipelines facilitant le transport. Le temps de stockage est donné pour 5 ans.  

Son fonctionnement ? La “Powerpasta” est stocké à bord du véhicule dans un tank, puis elle est mélangée avec de l’eau (!) afin d’obtenir du gaz d’hydrogène. Ce gaz sert de combustion afin de produire par une réaction chimique (hydrolyse) de l’électricité qui entraine le moteur de la voiture. L’institut indique un ratio 1,6 kWh/kilo ce qui est 10 fois supérieur à celui des batterie Lithium-Ion. 

Une usine commence la production de la pâte avant le début de l’année. Nous pensons que le “Powerpasta” soit une idée très prometteuse. À l’horizon de 2025 une consommation à grande échelle devrait être réalisable par le biais de cette invention 

Affaire à suivre ! 

La Powerpasta